5 châteaux d’eau et 500 arbres fruitiers

L'accès à l'eau est une priorité et une urgence dans certaines zones du monde. Seed souhaite planter 500 arbres et construire 5 châteaux d'eau.
100%
25 000€

collectés sur un objectif de 25 000 €

Projet terminé

Environnement
Afrique

Le projet en détails

5 châteaux d’eau et 500 arbres fruitiers

À l’heure où la situation environnementale est plus préoccupante que jamais, Seed s’engage envers notre planète à travers des actions concrètes !


Seed souhaite financer la plantation de 500 arbres fruitiers et la construction de 5 châteaux d’eau au Ghana, à Madagascar et au Burkina Faso pour répondre à des problématiques bien réelles dans ces pays.
La plantation d’arbres fruitiers répond à de nombreux objectifs. En effet, ces derniers favorisent une agriculture efficace et économique en eau car ils poussent vite, sont résistants, et créent un microclimat qui retient l’eau.
Les plantations offrent également une nouvelle source de revenu aux populations rurales qui en ont la charge et sont formées à ces pratiques agricoles. La possibilité de trouver un emploi, et l’accès plus facile à la nourriture a en outre un impact positif sur l’exode rural.
Un des objectifs des plantations est de réduire la pression exercée sur les forêts primaires. La déforestation massive, qui répond à des besoins de croissance économique toujours plus important, a pour conséquence une réduction drastique de la couverture en bois.
Les arbres ont la capacité d’absorber dans leur biomasse une quantité importante de dioxyde de carbone, ce même gaz produit en masse par l’homme. Les arbres jouent un rôle prépondérant dans la préservation de la biodiversité et la conservation des sols ; ils sont une ressource naturelle indispensable.

Seed souhaite également répondre à la problématique de l’eau. En effet, les derniers rapports sur les inégalités en matière d’accès à l’eau dans le monde montrent qu’une personne sur trois ne dispose pas d’eau salubre.
Il coule deux fois moins d’eau en Afrique que sur la moyenne des autres continents et le tiers de cet écoulement se produit dans le bassin du Congo. 40 % de la surface continentale ne connaît pas d’écoulement permanent.
Sur un continent où la population ne cesse de croître, l’accès à l’eau est par conséquent un enjeu majeur du développement de la société. Il conditionne la santé, l’hygiène et souvent les relations économiques et sociales.
Une grande partie des populations reste trop éloignée des points d’eau potable et doit parcourir des kilomètres pour y avoir accès. Le projet de construction de châteaux d’eau répond alors à une nécessité sanitaire et sociale.

Mise à jour au 10/02/2021 sur les réalisations en cours concernant le volet “eau”

  • 1 château d’eau au Ghana
  • 1 château d’eau au Burkina Faso
  • 1 grand forage à Madagascar
  • 1 château d’eau au Cambodge
  • 1 château d’eau au Togo
  • 1 puits traditionnel au Bénin
  • 3 petits forages au Cambodge (taille familiale)